Feux truqués en Italie: 63 policiers sous enquête

Une petite news de l’AFP pour le week-end, qui nous prouve encore une fois que nos amis italiens sont les rois de la route!

image

La justice italienne a mis sous enquête 109 personnes, dont 63 policiers, dans le cadre d’un scandale de feux de signalisation truqués qui ont permis de dresser 100.000 contraventions illégales, a rapporté vendredi le quotidien La Repubblica.

"Pour les municipalités, c’était la poule aux oeufs d’or, pour les automobilistes, c’était le +vampire rouge+", écrit le quotidien.

Selon l’accusation, les feux en question, à côté desquels étaient installés un dispositif de surveillance couplé à une caméra, passaient du jaune au rouge en trois secondes au lieu des cinq ou six secondes prévues par la loi, augmentant ainsi sensiblement le nombre de conducteurs en infraction.

Certaines communes ont ainsi vu leurs entrées liées aux infractions au code de la route augmenter de 300% de 2005 à 2007, selon le journal.

Le préjudice subi par les conducteurs s’élève à environ 130 millions d’euros.

La police a arrêté l’ingénieur qui avait mis au point les dispositifs installés il y a quelques années dans le nord de l’Italie à côté des feux tricolores truqués pour relever les conducteurs passant au rouge.

Un total de 108 autres personnes, dont 63 policiers, 39 responsables municipaux administrateurs publics et 6 gérants de sociétés privées, ont par ailleurs été mises sous enquête dans l’affaire.

La fraude avait été dénoncée en 2007 par un commandant de la police municipale de Lerici (nord de l’Italie) qui s’était étonné de voir augmenter de manière spectaculaire le nombre d’infractions suite à l’introduction des nouveaux dispositifs, selon Repubblica.

absolute; left: -1000px; top: -1000px; z-index:-1;’>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *